Informations

Grève nationale de la Navigation aérienne du 13 Dec. 20h au 15 Dec. 7h : Des perturbations à prévoir sur le programme des vols. Nous vous invitons à contacter votre compagnie aérienne pour connaître le statut de votre vol avant de vous rendre à l'aéroport.

Suivez l'état des vols en temps réels sur notre site ou sur notre appli mobile.

Aéroport Toulouse-Blagnac confirme son plan de vol vers la neutralité carbone

Lundi, 1 Octobre, 2018

Engagé dans la démarche depuis 2010, en passant d’abord par le niveau 1, l’aéroport franchit une étape en renouvelant le niveau 2.

Le programme Airport Carbon Accreditation a été mis au point et lancé en Europe par le Conseil international des aéroports (ACI)-Europe en 2009. Depuis fin 2014, Airport Carbon Accreditation s’étend à toutes les régions de l’ACI, sur l’ensemble du globe. C’est le seul standard volontaire pour le management du carbone dédié spécifiquement aux gestionnaires de plateformes aéroportuaires. Airport Carbon Accreditation a pour objectif d’encourager les aéroports à mettre en œuvre les meilleures pratiques de management dans le but d’atteindre une situation de neutralité carbone.

Le programme s’articule en quatre niveaux d’accréditation de plus en plus exigeants :

  • 1. Mapping (La cartographie),
  • 2. Reduction (La réduction),
  • 3. Optimisation (L’optimisation)
  • et 3+. Neutrality (La neutralité).

La vérification par un tiers indépendant autorisé constitue un élément essentiel du programme.

Après le niveau 1 nécessaire pour bien identifier les émissions de gaz à effet de serre dues aux activités de l’aéroport, au niveau 2, le gestionnaire doit montrer son engagement à réduire et atteindre les résultats prévus, à travers un véritable système de management des gaz à effet de serre (politique, objectif, gouvernance, reporting, plan d’action, …). Les objectifs sont ambitieux avec une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 15% (en ratio par passager) à atteindre en 2018 et de 20% en 2020 (en référence à 2013).

A ce jour, les objectifs sont largement dépassés avec une réduction de 28% entre 2013 et 2018, en ratio de CO2 par passager. Un large plan d’action a été mis en place pour arriver à ce résultat, avec par exemple le renouvellement de la flotte de véhicules de service par des véhicules électriques pour éviter les émissions dues au gasoil (63% des véhicules électriques en 2018 contre 28% les années précédentes), ou bien la rénovation énergétique de certains bâtiments permettant la réduction de consommations de gaz pour le chauffage ou d’électricité. Des optimisations ont également été apportées au niveau de la programmation des équipements au plus près des besoins (éclairage, chauffage, climatisation, …). Cette certification oblige l’aéroport à analyser finement son process à travers le filtre des consommations énergétiques et des émissions des gaz à effet de serre pour être vertueux et progresser dans la réduction de ces émissions.

Bientôt le niveau 3 !

Aéroport Toulouse-Blagnac envisage de poursuivre ses efforts pour atteindre le niveau 3 en 2019 et la neutralité en 2020. Le défi du niveau 3 est d’intégrer les émissions des autres parties prenantes et acteurs de la plateforme. A savoir : les compagnies, les assistants en escale, les commerces, les taxis, loueurs de voitures, … et bien sur les passagers. L’aéroport se doit d’inciter l’ensemble de la communauté aéroportuaire du site à réduire les émissions liées essentiellement aux transports et aux consommations d’énergies. L’aéroport envisage par exemple de travailler sur les énergies renouvelables, les biocarburants, les mobilités douces, … et a déjà intégré des standards dans les dernières constructions (jetée du Hall A et Hall D). Pour atteindre ensuite le stade ultime de la neutralité carbone, l’Aéroport pourra compenser les émissions irréductibles à travers des programmes labellisés.