Toulouse veut devenir une terre de développement de l’IA

Lundi, 15 Octobre, 2018
Irt

Alors que Toulouse accueille la 2e plus grande concentration de chercheurs en France (6.800 dans le public), l'université Fédérale Toulouse-Midi-Pyrénées mise sur Aniti, projet de super-pôle dédié à l'intelligence artificielle et rassemblant laboratoires et entreprises.

Après l’ouverture cet été du bâtiment B612 qui abrite notamment l'IRT Saint-Exupéry (Institut de recherche technologique) sur 11 000 m² de locaux ; fin septembre Toulouse a confirmé son engagement sur les nouvelles technologies en déposant sa candidature auprès de l'Agence nationale de la recherche (ANR) pour accueillir l’un des quatre ou cinq instituts interdisciplinaires français dans ce domaine. Baptisé ANITI (Artificial and natural intelligence Toulouse institute), ce projet, qui a pour ambition de faire de Toulouse un leader mondial dans le domaine de l'IA, s'appuie sur la formidable richesse de l'écosystème toulousain en matière de recherche et d'innovation dans les domaines de la robotique, des mathématiques appliquées à l'intelligence artificielle, ainsi qu'en certification de systèmes complexes aéronautiques. Dans le projet toulousain, qui sera examiné par un jury international, six champs d'applications prioritaires ont été identifiés pour une collaboration entre des entreprises locales et des laboratoires : l'autonomie, la collaboration homme/machine, la maintenance prédictive dans les transports, la médecine préventive et la santé, la smart agriculture, les systèmes prédictifs en environnement et climat.